L’éloquence compte parmi ces arts qui, lorsqu’ils vous manquent, peuvent vous faire cruellement défaut. Etudiants attendant son passage au grand oral, chefs d’entreprises devant mobiliser leurs équipes, négociateurs ayant à convaincre en savent quelque chose, mais peineraient à l’exprimer. Heureusement, Laura Sibony a fait de l’éloquence son art au point de proposer un livre : L’école de la parole: L’art de l’éloquence pour tous ! Place donc à l’éloquence.

 

Bonjour Laura Sibony, pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ?

Avec la réforme du bac, la place croissante des réunions et des pitches en entreprise, l’explosion du nombre de vidéos, la prise de parole devient une discipline à part entière. On se demande ce qu’est une prise de parole réussie, comment capter l’attention de ses auditeurs, par où commencer un discours, comment s’améliorer à l’oral… La réponse à toutes ces questions, c’est la pratique, qui demande courage et persévérance. J’ai écrit L’Ecole de la Parole pour donner quelques astuces, mais surtout des exercices, des défis et des situations pour pratiquer la prise de parole, développer son propre style et prendre confiance en soi face à un public ou à un jury.

 

Une page de votre livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ?

Un de mes exercices préférés, utile dans toutes les circonstances : le virelangue. Pour améliorer votre diction, répétez de plus en plus vite : « Seize chaises sèchent ». Allez-y… Vous pouvez aussi compliquer l’exercice, en le répétant avec des chamallows dans la bouche (sans les avaler !), ou en variant le rythme.

 

Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ?

L’Ecole de la Parole, c’est aussi une entreprise qui propose des concours d’éloquence en entreprise, une tendance qui se développe : cela permet de souder les équipes, tout en développant leur « soft skills », leurs compétences en expression, en communication, et leur esprit critique. En cette période de crise sanitaire, les concours d’éloquence en entreprise deviennent virtuels, et permettent de maintenir le lien au sein des équipes, d’intégrer les nouvelles recrues et de découvrir ses collègues sous un nouveau jour.

 

Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ?

Soyez ridicules ! C’est le meilleur moyen de se prouver que ça ne tue pas. Et qu’on a souvent une vision très timorée, et limitante, du ridicule. On raconte qu’un jour, un jeune Athénien avait sollicité l’honneur de devenir le disciple de Diogène. Le philosophe avait accepté à une condition : que le jeune homme traîne derrière lui un hareng au bout d’une ficelle pendant une journée. Il n’a donc jamais eu de disciple, mais il a donné une belle image pour dire qu’on se libère des préjugés du monde en les affrontant. Et que derrière le ridicule, on trouve l’audace et l’indépendance d’esprit.

 

En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

Un seul mot ? Dans ce cas, je prends le plus large possible : la curiosité. J’aime les surprises !

 

Merci beaucoup, Laura.

 

Merci Bertrand

 

Le livre : L’école de la parole: L’art de l’éloquence pour tous !, Laura Sibony, Editions Hachette, 2020.


Propos recueillis par Bertrand Jouvenot | Conseiller | Auteur | Speaker | Enseignant | Blogueur