Que vous puissiez avoir la chance de faire un travail en relation avec ce qui vous passionne et pour lequel vous êtes particulièrement doué, c’est le credo de Pierre Cocheteux, adepte de l’Ikigaï. Pour mieux comprendre, nous avons interviewé le maître en cette philosophie, auteur du livre : Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle.

 

Bonjour Pierre Cocheteux, pourquoi avoir écrit votre livre maintenant ?

 

Avant de vous expliquer pourquoi j’ai décidé de d’écrire ce livre il est important pour vos lecteurs de comprendre que je suis l’aîné d’une famille de 3 enfants dont je suis le seul survivant. J’ai en effet perdu très jeune mon frère de 12 ans plus jeune que moi des suites d’une rupture d’anévrisme et quelques années après ma plus jeune sœur qui laissé derrière elle à la suite d’un cancer 2 enfants en bas âge. Je pense faire partie des personnes qui sont résilientes. Cette confrontation rapide à la mort m’a permis de comprendre que 2 choses sont réellement essentiels ici-bas : notre temps et notre santé.

 

Je bâtis donc ma carrière professionnelle autour de ces 2 axes : aider un maximum de personnes à avoir un maximum de temps au service de leur projet de vie tout en restant en forme.

 

Le projet de ce livre est lié à un constat que j’ai fait à la fois dans mon propre business et donc celui des clients que j’accompagne depuis maintenant plusieurs années.

 

Ce constat est le suivant : bien qu’étant des experts dans leur domaine, mes clients tout comme moi-même au début. Ils ont du mal à trouver des prospects qualifiés et à leur vendre leurs prestations.

 

Je trouve très dommage qu’après avoir passé une partie importante de leur vie à acquérir des compétences professionnelles pointues, ces personnes vivotent dans leur activité professionnelle parce qu’elles n’arrivent pas à se vendre.

 

Comme je l’ai écrit dans l’introduction de mon livre j’ai un rêve qui est :

 

« Que chaque être humain sur cette planète (qu’il soit dirigeant d’entreprise, manager ou salarié) puisse avoir la chance de faire un travail en relation avec son Ikigaï, c’est-à-dire un travail qui le passionne et pour lequel il est particulièrement doué. Que ce travail soit pour lui une véritable source de développement personnel, mais également une source de revenus suffisante pour entretenir sa famille, satisfaire ses besoins de base et même pouvoir se constituer un capital qu’il pourra transmettre à sa descendance. Il n’est pas honteux de bien gagner sa vie à partir de son travail. Cela devrait d’ailleurs être la norme pour tous. »

 

Le projet de ce livre était donc de mettre sur papier les étapes fondamentales que j’utilise en coaching pour accompagner mes clients dans la construction d’une entreprise rentable en partant de la phase de l’idée.

 

J’ai pris pour habitude de débuter l’ensemble de mes coachings par la recherche de l’Ikigaï de mes clients, pourquoi ?

 

D’abord parce que, lorsque j’ai été confronté moi-même à la question de recherche de nouveaux clients, il m’a semblé important de me recentrer sur mon essentiel et de proposer à mes futurs clients le meilleur de moi-même pour passionné de culture japonaise depuis que je suis enfant je suis retombé sur cette philosophie issue de l’île d’okinawa (la fameuse île des centenaires).

 

Ensuite, parce que nous sommes dans une société qui a changé de paradigme en termes d’échanges commerciaux jusqu’à présent la valeur d’une offre était liée à sa rareté sur un marché. Mais depuis plusieurs années nous sommes passés dans un univers d’abondance et de surinformation. Ce qui signifie que les clients qui recherchent des informations disposent pour résoudre leurs problèmes d’une quantité d’offres phénoménales, mais aussi d’informations disponibles gratuitement et en quantité sur internet. Il est donc indispensable pour les experts d’aujourd’hui d’apporter une valeur différenciantte à leurs clients qu’ils ne trouveront ni sur le net ni chez d’autres compétiteurs.

 

Grâce au travail de base proposé par la méthode de l’Ikigaï, je suis en mesure d’aider mes clients à se différencier durablement sur leur marché tout en attirant les clients avec lesquels ils ont vraiment envie de travailler et qui reconnaîtront leur valeur.

 

Une page de votre livre, ou un passage qui vous représente le mieux ?

 

Je pense avoir mis beaucoup de ma personnalité dans mon livre mais s’il fallait choisir un passage qui me représente le mieux je crois que je citerais celui-ci :

 

« La gestion du temp, ce point est crucial pour le développement de votre affaire : trop d’entrepreneurs passent plus de 70 heures par semaine à s’échiner sur l’autel du business.

Ceux d’entre vous qui font du sport savent que le fait de faire 10 heures de running dans une journée n’est pas productif. Il est préférable de pratiquer de façon intensive la course durant 10 minutes régulièrement plutôt que de le faire des heures d’affilée.

Les sportifs de haut niveau sont donc particulièrement attentifs à ne pas surentraîner leur corps, car ils savent que cela a des conséquences contre-productives par rapport à leurs objectifs, voire même parfois carrément néfastes.

Trop d’une chose, même bonne, est toujours contre-productif.

Mais alors pourquoi diable est-ce que je continue de croiser autant de dirigeants d’entreprises surbookés, et ce quelle que soit la taille de leur business ? Simplement parce que l’être humain adore avoir l’air important et qu’il déteste avoir le sentiment d’être inutile. Cela s’appelle l’ego.

En Analyse Transactionnelle nous utilisons un concept pour décrire cette forme de passivité, ici comprise comme toute forme de stratégie qu’un humain met en place pour ne pas réaliser ce qu’il a à faire, satisfaire un besoin ou avancer vers un objectif.

Le concept que les analystes transactionnels utilisent pour décrire cette forme de passivité est l’agitation

En réalité, plus nous travaillons longtemps et plus la qualité de notre travail baisse ! Le corollaire de cette loi est que plus nous travaillons longtemps, plus le risque de faire des erreurs augmente ! Résultat, vous travaillez comme un esclave pour finir par corriger les erreurs que vous n’auriez pas faites avec une bonne gestion du temps !

Je vous expliquerai dans le chapitre 4 les techniques de gestion du temps qui permettent d’être plus productif en travaillant moins.

En matière de business la question n’est pas de savoir combien d’heures vous avez travaillé dans la journée, mais à quel point vous avez produit de la valeur ! Nous allons donc réfléchir ensemble grâce aux fiches d’exercices, aux moyens d’optimiser le temps de travail fourni afin de produire un maximum de valeur dans un minimum de temps. »

 

Les tendances qui émergent à peine et auquel vous croyez le plus ?

 

L’une des choses auxquelles je suis très attentif et pour laquelle je me bats au quotidien dans mon parcours professionnel est la qualité de vie au travail. Je constate de plus en plus que les jeunes générations sont très attachées à cette notion, à mon avis à juste titre. Il est tout à fait inadmissible de mon point de vue d’aliéner notre projet de vie à notre projet professionnel.

 

Je travaille donc pour aider mes clients à remettre leur projet professionnel au service de leur plan de vie.

 

Cette tendance qui consiste à penser que la qualité de vie au travail est un véritable levier de l’efficience professionnelle n’est pas encore communément admise par de nombreux entrepreneurs point. J’ai pourtant là conviction que les entreprises dans lesquelles il fait bon vivre et qui respectent la vie privée de leurs salariés ont de meilleurs résultats économiques que celles qui font passer l’économie avant l’humain.

 

Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article quel serait-il ?

 

Cela me semble évident : prendre soin de votre temps et de votre santé.

 

En un mot quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

 

Difficile de répondre à cette question, car je suis en général un homme passionné qui s’intéresse à de nombreuses choses, peut-être trop !

 

Pour répondre à votre question je dirais que les sujets qui m’intéresse le plus sont : les notions de stratégie de vision et de mission d’entreprise, la recherche d’efficacité et de performance pour les entrepreneurs, la qualité de vie au travail, la lutte contre les discriminations et le harcèlement, la prévention des risques psychosociaux

 

Merci Pierre Cocheteux

 

Merci Bertrand

 

Le livre : Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle, Pierre Cocheteux, Maxima, 2019.