Dans le monde professionnel rester uniquement dans le mental ne suffit pas. Il est essentiel de revenir à soi pour se mettre en action. Prendre soin de soi au travail est essentiel pour (re)mettre des étincelles dans votre job. Comment ? En apprenant à se connaître, à accueillir ses émotions, reprendre son souffle, se concentrer et s’affirmer… C’est le crédo de Véronique Souchon, experte en sophrologie, que nous avons interviewée à l’occasion de la sortie de son livre : Mettez des étincelles dans votre job !

 

Bonjour Véronique Souchon, pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ?

 

Véronique Souchon : Pour être franche, écrire ce livre a été avant tout une superbe opportunité !

Dans le cadre de mon activité je partage sur mon blog des clés et des stratégies pour les personnes qui se sentent sous pression, dans leur travail comme dans leur vie privée. Ma directrice d’édition est « tombée » sur un article que j’avais posté sur LinkedIn. Mon style accessible et direct sur le sujet du stress et de l’entreprise lui a plu. Elle m’a contactée, et hop c’était lancé !

Mon parcours professionnel m’a donné l’occasion de vivre une vie de salariée à différents niveaux hiérarchiques. C‘est donc tout naturellement que je me suis dirigée vers l’accompagnements auprès des femmes actives qui vivent sous pression lors de ma reconversion. Les sujets de mon blog sont donc teintés de ces retours d’expériences et de mes réflexions autour des conséquences, émotionnelles, physiques et comportementales, que peut provoquer la crispation, la pression, le stress ou l’anxiété.

Cependant « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous ! » – Paul Éluard –

J’aime l’entreprise, j’aime les problématiques liées à l’entreprise et j’aime celles et ceux qui la composent. Lorsque l’on m’a proposé d’écrire sur ce sujet, j’avais l’expérience, le recul dans mon propre développement et surtout l’envie de transmettre des fondamentaux à ceux qui travaillent en entreprise.

Je suis toujours très animée par les problématiques que mes clientes rencontrent dans leur job et la façon dont elles peuvent les dépasser avec le moins d’impacts désagréables pour elles.

Je parle de la sophrologie, comme d’un excellent moyen pour se recentrer et ne pas se laisser envahir par ses émotions ou son environnement. Mais ce n’est pas tout, on y trouve également une notion fondamentale tout au long des pages : Nous sommes responsables de notre bien-être. Si d’autres ont ce pouvoir sur nous, c’est que nous leur avons donné. A nous de reprendre la main depuis notre posture intérieure jusqu’à nos mises en action.

Pourquoi j’ai décidé d’écrire ce livre ? Parce que qu’il y a un an, et aujourd’hui plus que jamais, j’ai voulu crier à celles et ceux qui sont en difficulté émotionnelle et physique : « Ne vous résignez pas ! »

 

Une page de votre livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ?

 

Véronique Souchon : P40, « En consultation j’explique que nous sommes responsables de notre bien-être. Si nous le souhaitons, nous pouvons reprendre la main sur notre état d’être. Certains m’arrêtent alors avec émotion, car ils pensent ne pas avoir d’autre choix que celui de subir leur stress. En restant convaincus qu’ils ne peuvent rien changer à la situation, il est évident qu’ils continueront à pâtir du contexte actuel. S’il est difficile de changer son environnement extérieur, nous pouvons en revanche nous protéger, prendre soin de notre environnement intérieur.

Personnellement, la prise de conscience du pouvoir que nous avons sur nous-même, grâce notamment à la sophrologie, a littéralement changé ma manière d’envisager les événements de ma vie. Je vous souhaite du fond du cœur la même chose. »

 

Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ?

 

Véronique Souchon : – De nouveaux modèles semblent être timidement expérimentés en entreprise sur le plan des RH comme la semaine de 4 jours, les congés illimités, la possibilité de remote totale sur un temps donné, etc. Je suis convaincue qu’il y a une nouvelle manière de vivre son travail, pour laisser plus de place à un épanouissement beaucoup plus important pour chaque travailleur.

L’idée de fond, ne pas devoir choisir entre différentes vies, mais s’accomplir dans toutes. Une excellente manière de garder ses talents et surtout de les faire fructifier. Le chemin sera long mais je trouve cela extrêmement stimulant et excitant !

– Il ne s’agit pas d’innovation mais plus du bien-fondé de l’idée que le mental ne suffit pas. Nous prenons conscience que notre cerveau, nos émotions et notre comportement sont interdépendants. Cette tendance émerge dans le domaine des RH avec les softs skills, de la médecine avec l’officialisation les maladies psychocorporelles ou encore de la recherche de sens qui fait monter en flèche le taux de reconversion.

Une tendance à laquelle j’adhère totalement puisque c’est également mon approche d’accompagnement : la recherche de cohérence entre les 3C (cerveau, cœur et corps)

 

Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ?

 

Véronique Souchon : Gardez en tête que ce ne sont pas les autres qui sont responsables de votre bonheur ou de votre équilibre. Reprenez le pouvoir, pas à pas avec douceur et bienveillance.

Croyez en vous, en votre singularité, et mettez en action. Il n’existe pas de bouton magique, ou de solution miracle mais si nous avons la volonté de réajuster, rétablir ce qui nous pose problème en s’appuyant sur soi alors tout est possible ! Surtout le meilleur.

La pression du quotidien, les émotions up and down, le stress (professionnel ou non) sont capables de nous grignoter peu à peu, jusqu’à nous submerger. Il existe des solutions pour ne pas nous laisser manger tout cru.

 

En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

 

Véronique Souchon : Tout ce qui a attrait aux émotions et l’affirmation de soi au féminin.

J’aimerais également approfondir mon expertise sur le plan des RH, en entreprise.

 

Merci Véronique

 

Merci Bertrand

 


Le livre : Mettez des étincelles dans votre job, Véronique Souchon, De Boeck Sup, 2020.