Commerçants, artisans, freelances, consultants, associations, TPE, PME : être présent sur Internet n’est plus une option. Oui mais entre création site web, nom de domaines, SEO, Google, Instagram et tout le tralala, vous êtes un peu perdus. Non, complètement perdus en réalité. Il est temps d’entre ouvrir le livre Tout le monde peut trouver des clients avec Internet de Mickaël Vigreux. 0 % jargon, 100 % pratique

Bonjour Mickaël Vigreux, pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ?

Mickaël Vigreux : C’est à la fois un hasard et une preuve que la chance se provoque. En octobre 2019, à la fin de la conférence « 5 étapes pour ‘enfin’ réussir avec le web en 2019 » que j’animais au salon SME à Paris (J’interviens aux salons des entrepreneurs depuis 2012), une éditrice de chez Vuibert m’a proposé ce projet un peu fou. Conquise par ma capacité à vulgariser les choses et par la multitude d’exemples pratico-pratiques que j’ai employés, elle a imaginé qu’il y avait du potentiel à écrire sur le sujet… Et elle avait doublement raison ! Doublement parce que les (très) petites entreprises françaises (les commerçants, artisans, restaurateurs, freelances, …) n’étaient pas en ligne de manière professionnelle. Quand on sait que 87,5% des internautes achetaient en ligne en 2019 (Fevad 2020), on ne comprend pas pourquoi seulement 1 TPE sur 7 vend en ligne. En tant que e-consommateurs, les français font partie des plus avancés. En tant qu’e-commerçants, c’est une tout autre histoire.

Et puis, Merci la COVID-19 !
Dans la tribune que j’ai cosignée en mai 2020, j’indiquais que la pause dans les affaires que constitue le confinement apparaîtra comme le purgatoire numérique des TPE. Quand le premier confinement a bousculé l’économie puis nos habitudes, nos TPE, hors ligne étaient hors jeu ! Tandis que tout le monde essayait bon gré, mal gré, de se numériser à la hâte, multipliant les initiatives (plateformes crées en lot par les municipalités, régions, syndicats professionnels, …), les plateformes de vente en ligne traditionnelles se frottaient les mains et réalisaient un chiffre d’affaires exceptionnel ! (Avouons-le, nous avons tous commandé dessus !). Alors quand mon livre avait simplement l’ambition d’aider tous les petits patrons qui voulaient maîtriser leur présence en ligne, mais surtout développer leur business et leurs ventes via le web, la crise a rendu le besoin de ‘trouver des clients avec Internet’ encore plus urgent ! Même, avant de trouver des clients, être trouvé est sans doute la première étape que beaucoup ne franchissent pas… par ignorance et naïveté.
C’est l’entrepreneur type que je rencontre chaque année sur les salons : motivé, convaincu par son projet, il erre de stands en stands (« et vous, que proposez-vous ? ») à la recherche de bons tuyaux, faciles à mettre en place et si possible, pas trop onéreux. Son but : Trouver des clients. En les écoutant, j’ai compris qu’ils avaient souvent les mêmes lacunes concernant le web et qu’ils ignoraient surtout comment se vendre, avec le web. Par exemple, il ne m’était pas rare qu’un visiteur me tende fièrement sa carte de visite, avec un magnifique e-mail en laposte.net, gmail.com ou orange.fr et un beau logo Facebook/Instagram/LinkedIn/Twitter. Leur fierté redescendait très vite quand je leur demandais combien ils touchaient pour mettre des logos et noms d’autres entreprises (Google, Microsoft, Facebook…) et pour signer avec tous leurs e-mails à tous leurs clients, fournisseurs et investisseurs . L’idée était de générer un électrochoc pour les inviter à passer à l’action et de « devenir pro ». Et ça marche !
Nos pros se comportent comme des amateurs… sur le web.
Chacun son expertise et chacun son savoir faire, il va de soi. Toutefois, pour mieux mettre en avant son expertise, sa matière grise ou son produit, savoir se vendre, en ligne, est devenu une compétence indispensable pour celui ou celle qui souhaite avoir du succès en 2021. Si on en doutait début 2020, tout le monde en est convaincu en 2021. Alors mon livre « Tout le monde peut trouver des clients avec Internet ! » est dédié à ceux et celles que j’ai ou aurait pu rencontrer : tous les patrons, indépendants, artisans passionnés, commerçants, consultants, freelances… En somme, c’est un livre qui intéressera toutes les entreprises qui cherchent des clients et tous ceux qui veulent comprendre comment sortir du lot avec le web.

Une page de votre livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ?

M.V. : Le titre du livre aurait pu être un de mes slogans de campagne. Je suis un éternel optimiste et j’ai tendance à croire que tout est possible si on est assez imaginatif pour trouver une solution ou si on apprend de ceux qui réussissent. C’est un point en commun avec mon ami et préfacier Philippe Bloch. Il a écrit plusieurs livres sur le sujet « Tout va mal, je vais bien » et plus récemment « Le monde d’après sera mieux… Sauf si on est trop cons ! ».
Le passage qui me représente le mieux est celui où j’interroge Marion Carcel, ma coiffeuse à Notre Dame de Bondeville www.cuthair.fr. Cette « interview » a non seulement eu lieu en vrai, mais en plus, je l’ai faite de manière totalement spontanée et sans penser à la réutiliser dans un bouquin derrière : c’était une simple conversation. Elle reflète ma curiosité débordante. Je vais d’ailleurs vous faire une confidence qui est la preuve que « Tout le monde peut trouver des clients avec Internet ! » : j’ai appris 95% des éléments que je donne dans le livre au cours des 4 dernières années. En interrogeant des professionnels de mon réseau (je travaille à l’Afnic, le registre français des noms de domaine en .FR), en contactant des spécialistes du référencement, du blogging, de la publicité en ligne, des réseaux sociaux ou des noms de domaine, j’ai pu acquérir une expertise moi aussi sur le sujet. J’espère la transmettre avec le maximum d’énergie et de simplicité dans le livre.

Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ?

M.V. : Paradoxalement, je crois que le télétravail va bouleverser nos habitudes sur le long terme. Au-delà de son impact flagrant et évident sur la vente en ligne, la téléconsultation et la formation à distance ont un boulevard devant elles. Même si beaucoup se plaignent du travail à distance, nous avons tous adopté de nouvelles habitudes du Monde d’après qui, j’espère, resteront !
Si Google est notre premier (mauvais) réflexe quand on a un bobo, la téléconsultation peut venir uberiser les médecins et spécialistes traditionnels dont les agendas sont surbookés et les horaires de consultation limités. J’ai testé une téléconsultation avec un ORL français depuis la Slovénie un dimanche à 19h en plein mois d’août. 2 minutes plus tard, j’avais mon ordonnance et la pharmacie de garde me donnait mon antibio et ma cortisone !
Dans la même veine, les MOOC et cours à distance ont pris leur envol. Si l’overdose de webinars au début du confinement a dégouté beaucoup d’entre nous, force est de constater que la quantité de propositions a fait émerger des talents. Tout récemment, le nouveau réseau social « Clubhouse » intrigue par ses salons et discussions ouvertes.
Enfin, en tant que manager, je me rends compte que les stratégies pour se mettre en avant en interne et « faire savoir » ses réalisations ont basculé. Quand hier, il fallait maîtriser l’art de la réunion et de la prise de parole, aujourd’hui celui qui sait sortir du lot parmi la montagne d’e-mails ou de visio peut devenir le patron ! En ce sens, mon livre est une clé : Tout le monde peut avoir une promotion ou trouver des opportunités professionnelles en travaillant à distance !

Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ?

M.V. :  « Si vous faites comme les autres, vous aurez comme les autres ! ». Pour réussir et sortir du lot, il est plus efficace de suivre ceux qui ont déjà réussi. Non seulement, ils peuvent vous apprendre toutes leurs erreurs, mais aussi ils vous donneront les astuces pour sauter toutes les étapes superflues.
Si je pouvais donner un second conseil (oui, je triche !), ce serait le suivant : « Entourez-vous de personnes positives ! ». Ce sont elles qui vous aideront à vous dépasser.

En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

M.V. : « Gagner du temps avec Internet  » : J’ai rencontré sur le tournage de l’émission « Connecte ta boite » (BFM TV / BFM Paris / RMC Story et RMC Découverte), Sanaa Moussaïd, experte comptable spécialiste de la transformation numérique. Je songe à écrire le livre « Tout le monde peut gagner du temps avec Internet ! ». Je crois que ce serait la suite logique du premier livre ! J’ai déjà des bonnes notions sur le sujet mais je vais continuer à apprendre.
« L’audace » : J’ai quelques amis entrepreneurs, tous partis de zéro et désormais millionnaires (pour certains). Ils ont en point commun une audace et une « solarité » hors du commun. Ils sont intéressants et je veux mieux comprendre ce qui les anime et comment ils prennent leurs décisions.
« Les zèbres » : J’ai découvert, en faisant dépister mon fils, que j’étais « zébré ». Cela a été une révélation. Je lis en ce moment un paquet de livres sur la précocité intellectuelle (comment gérer trois enfants précoces …). Je cherche aussi à comprendre quels sont les impacts de cette différence sur les adultes.

cherche aussi à comprendre quels sont les impacts de cette différence sur les adultes.

Merci Bertrand

Le livre : Tout le monde peut trouver des clients avec Internet !, Mickaël Vigreux, Vuibert, 2021.

Sans oublier le site : www.jesuisenligne.fr