Bonne Gueule appartient à cet nouvelle génération d’acteurs de la mode qui a su profiter d’Internet pour proposer de nouvelles alternatives. Son approche qui ne pousse pas les hommes à acheter impulsivement, mais les fidélise dans la construction d’une garde-robe durable, repose pour beaucoup sur le contenu et le conseil. Nous avons donc voulu comprendre ce que le fondateur de cette marque si encline à s’exprimer avait à nous raconter. Interview.

 

Bonjour Geoffrey Bruyère, quel problème vous proposez vous de résoudre avec votre start-up ?

 

 

Notre mission est de permettre aux hommes (et bientôt aux femmes) de mieux consommer, avec des vêtements dont ils connaissent l’histoire, la technique, le savoir-faire, les valeurs… On pourrait même parler d’approche holistique : des vêtements achetés en pleine conscience.

 

Mais sans tomber dans quelque chose d’ennuyeux, dans un discours culpabilisant, ou une idéalisation du passé.

 

Et quand on y pense, il n’y a pas beaucoup de marques qui traitent l’ensemble de ces aspects.

 

Nous voulons donc produire les vêtements du monde d’après. Une mode résolument contemporaine, avec les coupes et les couleurs d’aujourd’hui, et sans tomber dans les prix du luxe. Mais humble et authentique, à l’image des artisans, tisseurs et façonniers qui la rendent possible.

 

Nous voulons aussi continuer à sensibiliser le marché grâce à des contenus travaillés, drôles et engageants et endiguer la fast fashion, sa pauvreté culturelle, et ses problèmes humains et environnementaux. Ce sont des causes dans lesquelles nous nous engageons sur la durée.

 

 

Quelle est votre recette magique ?

 

Ah, si seulement il y en avait une ! 🙂

 

Le fait d’avoir été des pionniers du content marketing et des marques digitales nous donne encore maintenant un petit avantage.

 

Mais c’est surtout la combinaison d’une culture d’entreprise fortement tournée vers les collaborateurs et l’expérience client qui nous a fait émerger.

 

Ainsi qu’un modèle économique en direct, exploitant au maximum les synergies entre marque et média, e-commerce et boutiques physiques.

 

Notre média propriétaire nous permet de parler à 5M de visiteurs uniques chaque année : autant de dépense publicitaire en moins. Les relations que nous tissons avec cette audience les engage et les fidélise sur le long terme. Le fait que nous parlions en bien des concurrents que nous estimons les rassure et génère de la confiance. Et le bouche à oreille qui suit est encore aujourd’hui notre première source de trafic (30% des nouveaux clients).

 

Notre e-shop, hyper-éditorialisé, dit tout de chaque produit, de la fibre à la penderie de nos clients. Ils y découvrent les coulisses d’une mode généreuse, honnête et engagée. Ce site e-commerce leur ouvre aussi la porte de nos boutiques, où les visiteurs découvrent des conseillers passionnés plus que des vendeurs, et ressortent avec des conseils et un regard neuf sur notre industrie, qu’ils aient acheté quelque chose ou non. Une approche qui ne les pousse pas à acheter impulsivement, mais les fidélise dans la construction d’une garde-robe durable avec nous.

 

Pourriez-vous me parler d’un sujet relatif à votre domaine, que nous ne connaissons pas et nous apprendre quelque chose à son propos ?

 

En 2021, plus de 55% des vêtements sont vendus à prix barré, alors que les outils de prédiction de quantités d’achats intégrant l’IA et les chaînes de production en flux tendu n’ont jamais été aussi performants.

 

Il a les soldes, le black friday, et maintenant même les French Days, où les grandes marques et distributeurs font encore plus la course à la promotion, pour vendre des produits qui n’ont rien de français.

 

Les promotions, c’est la grande ineptie de la mode ! Et quand on essaie de bien faire les choses et de ne pas tricher, ça énerve ! 🙂

 

 

Quelle entreprise, autre que la vôtre bien sûr, auriez-vous été fier de créer et pourquoi ?

 

J’aurai adoré monter Euro Sûreté Protection, mais c’est le talentueux Demba Yatera qui l’a fait.

Ce sont notamment eux qui patrouilles à Gare de Lyon ou sur d’autres sites hautement sensibles.

Au-delà du fait qu’il s’agisse de sécurité et bien-être des personnes, le sujet ne s’arrête pas à « une équipe de gros bras ». Le sujet de la formation y est clé, aux techniques d’auto-défense bien sûr, mais aussi aux processus de sûreté, d’évacuation, à la psychologie, à la prévention, à des sujets juridiques aussi.

De manière générale, j’adore les sujets qui sont bien plus profonds que ce qu’on pourrait imaginer (quelqu’un a dit la mode ?)

 

 

Quel message feriez-vous passer si vous deviez donner une conférence à TED ?

 

J’aimerai bien faire réfléchir les gens à la culture de l’égo qui s’installe peu à peu, sur ce que notre hyperactivité sur nos comptes Instagram, LinkedIn ou Facebook dit de nous. J’ai l’impression que ça transforme parfois des traits narcissiques en toxicité. Ca me fait un peu peur de voir toute cette mise en scène.

 

Quels sites trouve-t-on dans vos favoris ?

 

Une manière de savoir comment vous équilibrez vie perso et vie pro, de découvrir vos centres d’intérêts, vos hobbies, vos passions…

 

Flint.media : un outil de veille média basé sur l’intelligence artificielle, alliant des sélections d’articles poussées et un édito du dimanche plein de curiosité intellectuelle, d’humanisme et de bon sens, écrit par Benoît Raphaël, stratège des médias et « papa des robots ».

 

Epargnant 3.0 : le site de mon ami Edouard Petit sur les finances personnelles et les stratégies de « lazy investing » (investissement passif). Il a aussi écrit deux livres sur les ETF, que je n’arrête pas d’offrir autour de moi.

 

Bikepacking.com : Site génial sur le voyage à vélo équippé en matériel ultra-léger. J’adore la philosophie du bikepacking : camping dans les grands espaces, amour de la nature et culture de l’autonomie et du bricolage. Et ils éditent en plus un magnifique magazine trimestriel.

 

Collaborative Fund : le blog d’un fond d’investissement américain qui parle d’économie, de futurisme, de psychologie, de philosophie…

 

 

Merci Geoffrey

 

Merci Bertrand

 

Découvrez Bonne Gueule et son média de la mode masculine.

 

Le média de mode masculine et votre  notre marque de vêtements