Un AVC transforme la vie de l’auteur. Que faire lorsque l’on perd son cerveau ? Et plus particulièrement la mémoire ? Ecrire un livre pour raconter et se reconstruire. C’est ce qu’a fait Pierre de La Coste, l’auteur du poignant récit « Un idiot dans la ville ». Interview

 

 

Bonjour Pierre de La Coste, pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ?

L’écriture de ce livre est liée à un événement personnel : j’ai perdu mon cerveau, c’est à dire ma mémoire, et je les ai reconstruit grâce à l’écriture de ce livre. Je parle d’un AVC, un Accident Vasculaire Cérébral qui m’a frappé il y a quelques années. L’ai été très bien soigné, trop bien peut-être, puisque j’ai survécu. Après, il a fallu que je me réadapte, comme « un idiot dans la ville ».

 

 

Une page de votre livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ?

Pierre de La Coste : Le début. « Trop tard, hélas ! nous entendîmes un terrible barrissement. Un grand mâle, furieux, était sur nous. Les chasseurs devinrent chassés. Mes compagnons s’égaillèrent en un clin d’œil dans les fourrés. Je n’en eus pas le temps. L’animal m’avait rattrapé, me projetant au sol de sa trompe, phénoménale et souple. J’entendis le bruit que fait la patte d’un mammouth lorsqu’il s’abat sur le crâne d’un Sapiens : « stroke ! » La suite de la scène se déroula dans une sorte de halo brumeux, mais demeure gravée très précisément dans ma mémoire. Mes compagnons entourèrent immédiatement l’animal en poussant des cris, en agitant leurs lances et leurs haches de silex, tout cela au péril de leur propre vie. »

 

 

Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ?

Pierre de La Coste : La démondialisation, le « néo-luddisme » (comme la révolte des ouvriers qualifiés au début de la révolution industrielle en Angleterre), le retour à une relation de proximité, loin des mégapoles. Cette crise du Covid sera peut-être un choc douloureux mais salutaire. Une « destruction créatrice » dirait Schumpeter. Ou tout simplement « à quelque chose malheur est bon. »

 

 

Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ?

Pierre de La Coste : Lire beaucoup, écrire le moins possible. Être écrivain est une vocation très exigeante, si je puis me permettre.

 

 

En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

Pierre de La Coste : La vie après la mort, ou encore, comment rendre la vie avant la mort plus supportable, l’avenir de la langue française.

 

 

Merci Pierre

 

Merci Bertrand

 

Le livre : Un idiot dans la ville, Pierre de La Coste, Editions Persée, 2021.

 


Pierre de La Coste a été journaliste (Valeurs actuelles, le Figaro) et « plume » de plusieurs ministres. Il est l’auteur de romans, de nouvelles et d’un essai : L’Hyper-République. Son dernier ouvrage, Un idiot dans la ville, est paru aux éditions Persée. Il a également animé le blog Hyper-republique.org et est intervenu régulièrement sur le média citoyen Agoravox.fr. C’est l’un des fondateurs des « Rendez-vous du futur » et de la revue en ligne du Cube-Art3000.