Être bien dans son job n’est pas une évidence. Adrien Chignard, psychologue nous livre ses « petits secrets » issus autant de la recherche scientifique que de la pratique de terrain, dans son livre Bien dans son job, pour nous faciliter la vie au travail. Interview.

Bonjour Adrien Chignard, pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ?

 

Après 15 années à travailler au plus près des salariés et les entreprises qui vivent des situations complexes, j’avais le sentiment que les mêmes questions revenaient régulièrement. Il me semblait de ma responsabilité que de proposer à toutes et tous des premiers repères pour préserver leur santé psychologique au travail. Nous sortons par ailleurs d’une pandémie qui a laissé des traces sur la santé mentale de nos compatriotes et tout ce qui peut œuvrer dans le sens d’une amélioration de notre mieux être collectif me semble de nature à préserver les conditions de succès de nos entreprises et donc de nos emplois.

Une page de votre livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ?

 

Adrien Chignard : Je pense que c’est une des pages introductives dans laquelle j’explique que ce livre est un appel au désespoir au sens étymologique du terme. Il s’agit d’arrêter de désirer pour commencer à vouloir, d’arrêter d’espérer pour commencer à faire. En fait, ce livre est une ode à l’action mais pas n’importe laquelle : une action ancrée sur des méthodes qui ont fait l’objet de preuves scientifiques et qui permettent à toutes et tous de prendre le chemin d’une restauration ou d’une amélioration de leur santé mentale sans espérer que le monde change mais tout en faisant évoluer leur pratique au quotidien.

Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus

 

Adrien Chignard : Je suis toujours assez sceptique devant la prétendue innovation que représente la nouveauté. Bien souvent, on confond nouveauté et progrès ce qui me paraît de nature à nous décevoir. Il ne s’agit pas de faire du neuf, il s’agit de faire du mieux, or toute nouveauté n’encapsule pas la dimension d’amélioration de nos conditions. Malgré ce propos liminaire, je vois dans certaines évolutions du monde du travail des choses qui me paraissent particulièrement encourageantes. Certaines entreprises ont compris que pour continuer à progresser elles doivent améliorer leurs conditions de travail, non pas par gentillesse ou bienveillance, mais tout simplement pour continuer à recruter des personnes qui seront les créateurs de valeur de demain. On oublie trop souvent que l’unique vocation de l’entreprise est de produire de la valeur et que la santé au travail est un des moyens de cette création de valeur. Aucun angélisme de ma part, il suffit d’aller bosser une journée avec 40 de fièvre pour se rendre compte que la santé est hyper importante pour rester productif ! Là où on a longtemps vu la prévention des risques psychosociaux comme une énième contrainte imposée à l’employeur on la voit désormais comme un levier additionnel de succès de nos entreprises et donc de pérennité de nos emplois.

Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ?

 

Adrien Chignard : Je lui dirais que le repos fait partie de l’entraînement et le progrès consiste à distribuer la masse pour qu’elle ne soit plus une menace. Concrètement ça implique de prendre soin de ses temps de récupération pour restaurer notre force de travail et de distribuer la charge de travail dans le temps pour ne pas s’abrutir dans des entonnoirs de charge qui seraient toxique pour notre santé et qui nous empêcheraient de pouvoir profiter de la vie. Prendre soin de séquencer notre charge de travail en petites unités nous permet de progresser continuellement sans pour autant nous épuiser. C’est une des conditions du sentiment d’efficacité professionnelle, de la perpétuation de notre compétence, et de l’évolution de notre productivité individuelle et collective

En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

 

Adrien Chignard : Je vais travailler sur les déterminants d’une charge mentale bien gérée, sur les postures managériales facilitant la santé en situation de changement et enfin sur la prise en charge collective de l’épuisement professionnel.

 

Merci Adrien Chignard

 

Merci Bertrand

 


Le livre : : « Bien dans votre job, les 25 astuces du psy … pour éviter d’aller le voir » , Adrien Chignard, De Boeck Supérieur, 2022.