Extraits du livre Le Growth Hacking, de Fred Canivet, Grégoire Gambatto, Olivier Zongo-Martin.

 

Retrouvez l’interview des auteurs sur cette page.


 

 

Merci de nous accueillir pour présenter notre livre “Le Growth Hacking – 8 semaines pour doubler le nombre de prospects”.

 

C’est la deuxième édition du livre, après la parution initiale en 2017 de la première version, quand le Growth Hacking était encore peu connu en France.

 

 

 

 

Nous avons ré-écrit plus de 30% du livre dans la deuxième version afin de prendre en compte les remontées des premiers lecteurs, les évolutions technologiques…

 

En effet, le concept initial du livre était de donner une méthode en mode “commando”, pour lancer une offre et obtenir les premiers résultats en suivant une méthode simple et accessible à tous.

 

Dans la v2, nous avons ajouté un chapitre sur l’optimisation d’un business existant, car les outils et les stratégies de growth hacking sont aussi valables pour optimiser un business existant.

 

Voici donc le nouveau sommaire du livre, avec les 8 semaines de la méthode, plus le nouveau chapitre “bonus” :

 

 

Comme nous voulons vraiment un livre en mode “action” (une des bases du growth hacking, tester et de lancer), à la fin de chaque chapitre, il y a un plan d’action à suivre :

 

Ce mode “test & learn” est une des clés du livre, car comme le disait Tim Ferriss (l’auteur du livre “La semaine de 4h”, il vaut mieux demander pardon que la permission.

 

Car je vois trop de personnes qui ont des idées, des projets… mais faute de se lancer maintenant, elles repoussent, et finalement elles ne font rien (c’est un peu comme la règle des 5 secondes, si on n’agit pas immédiatement une idée chassera l’autre).

 

C’est pourquoi dans le livre, nous insistons sur l’importance d’un “MVP” (Minimum Viable Product), c’est à dire d’une “béta” (un prototype avancé) qui répond au besoin principal du client, sans chercher la perfection dès le départ.

 

 

En revanche, le Growth Hacking, ce n’est pas que des “coups” et avancer à petit pas sans stratégie à moyen ou long terme.

 

En effet, c’est le risque de rester toujours le nez dans le guidon, on oublie ce qui se passe autour, et on oublie les tendances de fond, les optimisations stratégiques lourdes et indispensables.

 

C’est pour cela que contrairement à ce que l’on pourrait penser, le growth hacking c’est avant tout une méthode, et pas (que) des “astuces”.

 

En effet dans le mot “Growth Hacking”, il y a 2 concepts :

  • Hacking, c’est-à-dire toutes les astuces, logiciels, failles, biais cognitifs à exploiter…
  • Growth, qui sont les process qui permettent d’assurer la croissance de son entreprise sur le court / moyen / long terme, avec des ressources limitées (temps et argent).

 

Un des points centraux de la méthode, c’est le concept de “cycle des ventes” (aussi appelé Sales Funnel, mal traduit en Français en Tunnel de Vente, alors que c’est plus un cycle car tout le monde qui rentre dans le tunnel va en sortir avec un produit).

 

Ce cycle des ventes part de l’acquisition, jusqu’à l’optimisation des revenus :

  • Acquisition
  • Activation
  • Rétention
  • Recommandation
  • Revenus

 

 

Dans le livre je donne quelques exemples d’optimisation d’une activité, en mode “audit growth hacking”, via le framework AARRR.

 

C’est vraiment pratique, car 2 heures suffisent pour poser un premier diagnostic et savoir par où commencer.

 

 

 

 

Dans le livre, nous parlons également des méthodes pour sélectionner les meilleures tactiques, en particulier la méthode “ICE” pour déterminer de manière rationnelle les meilleures idées.

 

 

Au final, le livre est conçu comme une boite à outils, où il est possible de piocher des idées pour optimiser son business (que cela soit en lancement  de produit ou en optimisation d’une activité existante).

 

Cela permet de prioriser ses actions et ses ressources.

 

Par exemple, dans le livre j’insiste que le fait d’avoir une “Etoile du Nord” (North Star Metric), qui permet de filtrer toutes les idées à mettre en place.

 

Car le problème d’un entrepreneur, ce n’est pas de dire “Oui”, mais au contraire de savoir dire “Non”.

 

Dès lors, la North Star Metric, consiste à définir 1 indicateur clé qui va driver son business (le plus souvent le chiffre d’affaires).

 

Ainsi, lorsqu’une personne vous dit “Il faudrait faire cela…” / “Qu’est ce que tu penses de cela…”, vous devez vous dire si cette action va contribuer à votre North Star Metric (c’est-à-dire faire du chiffre d’affaires” ou pas ou trop peu).

 

Cela permet de rationaliser ses choix.

 

J’espère que ce court résumé du livre vous aura donné l’envie de vous lancer, si vous voulez aller plus loin, vous pouvez commander le livre sur ce lien.

 

Vous pourrez constater que cette page de vente met en application nos concepts, avec la technique du “faux choix”.

 

En effet, vous verrez que le différentiel entre les offres pousse à acheter le pack livre + formation vidéo (seulement 10 € de plus que la formation seule), elle-même moins intéressante que le livre seul qui est “dévalorisé” versus le livre dédicacé !

 

 

 

Cette petite technique simple fait que je vends désormais en direct 75% de livres + formation, 5% de livres seuls et 20% de formations, alors qu’auparavant j’étais plus sur un mix 60% de livres et 40% de formations.

 

C’est une optimisation en mode AARRR, car sur les livres je ne gagne que 1 € (royalties d’écrivain classique), alors que la marque sur les formations vidéo est de 95% (très peu de frais fixes).

 

 

 

A vous de jouer maintenant, et si vous voulez échanger sur le sujet, rendez vous sur :