Ray Dalio est l’un des investisseurs et entrepreneurs les plus prospères au monde. Hyperconnu aux Etats-Unis, l’homme a partagé les principes peu conformistes qui l’ont conduit vers sa réussite dans un livre, best-seller on s’en doute, intitulé Principles. Pour comprendre combien ces « principes » peuvent nous être profitables nous avons interviewé Françoise Garteiser, traductrice de l’édition française du livre (Principes du succès), dans le cadre de notre série « Ils ont traduit. Ils ont appris… »

 

 

Bonjour Françoise Garteiser, quelles réflexions vous a inspiré ce travail de traduction ?

Françoise Garteiser : D’abord des réflexions d’ordre purement linguistique. Je savais bien entendu que l’anglais est une langue plus « pragmatique » que le français, cela a été confirmé avec cet ouvrage. Ray Dalio a une utilisation extrêmement précise du vocabulaire, utilisé pour une classification systématique de ses divers principes, règles et outils de management et d’investissement ; trouver des équivalences satisfaisantes en français a été une tâche de longue haleine.

En termes de fond, les Principes m’ont aidée à mieux comprendre tout ce qui sous-tend la gestion d’un fonds d’investissement – toute l’analyse macro-économique, l’analyse technique, le processus d’adaptation permanent en fonction de la conjoncture, les enjeux envers les clients, comment gérer les « accidents de parcours », comment affronter une crise.

J’ai également trouvé extraordinairement intéressante l’extrapolation de tels principes à la gestion d’une entreprise : beaucoup de thématiques sont communes (adaptation, relations humaines, gérer le succès ou les crises, etc.).

Enfin, le concept de « transparence radicale » continue de m’intéresser : il s’agit de communiquer de manière aussi transparente et constructive que possible, en assumant notamment ses erreurs (y compris celles qu’on n’était pas conscient d’avoir commises…) et en intégrant les retours des autres, aussi critiques soient-ils.

C’est de loin le plus difficile des principes à appliquer, à mon avis, mais c’est peut-être aussi celui qui permettrait d’améliorer pas mal de choses dans la vie, à tous les niveaux – personnel, professionnel et même politique, surtout par les temps qui courent.

 

Qu’aimeriez-vous nous apprendre sur l’auteur ?

Françoise Garteiser : J’ai été frappée par le fait que tout au long de l’ouvrage, Ray Dalio prend soin de préciser que « n’importe qui peut faire comme lui » ou à peu près. Ce n’est pas faux en théorie : n’importe qui peut, effectivement, prendre la décision d’élaborer et d’appliquer des principes à chaque situation/problème rencontré, puis de travailler à perfectionner ces principes de manière à avoir la meilleure vie possible.

Cependant, il faut vraiment une personnalité hors du commun pour a) savoir déduire des principes cohérents et utiles à partir des problèmes que l’on rencontre…

… et b) avoir le courage et l’exigence nécessaires pour appliquer ces principes de manière systématique et rationnelle, sans se laisser influencer par des facteurs extérieurs (ou par sa propre nature !).

Beaucoup d’entre nous cheminent dans l’existence en affrontant les choses plus ou moins au jour le jour. On tombe, on se relève… et on continue.

Ray Dalio, pour sa part, choisit de prendre une part plus active et plus méthodique à ce processus, en classifiant et en analysant scrupuleusement les obstacles (ou les succès) qu’il rencontre, afin de réagir toujours mieux et plus efficacement.

Cela donne une manière de gérer sa vie qui peut paraître quasiment inhumaine, par certains aspects, mais lui fournit au contraire une profonde connaissance de la nature humaine, et une vraie sagesse – un terme galvaudé, mais qui s’applique réellement ici.

 

Qu’imaginiez-vous trouver dans ce livre en l’ouvrant pour la première fois ?

Françoise Garteiser : Un récit de la vie de Ray Dalio, assorti de conseils d’investissement destinés aux professionnels de la finance.

J’ai été un peu surprise en voyant que l’auteur recommandait presque de ne pas lire la partie biographique, mais plutôt de se concentrer sur les principes eux-mêmes. J’ai également été impressionnée par l’ampleur des sujets abordés, le côté ultra-pragmatique des recommandations (jusqu’à la mise en page elle-même), la volonté affichée de faire en sorte que l’ouvrage soit utile à tous ses lecteurs, quels que soient leur parcours, profession ou personnalité.

Même moi, traductrice toute seule devant mon ordinateur et ma tasse de thé en région parisienne, j’y ai trouvé des choses que j’applique encore au quotidien – pas gagné, pour un gestionnaire de fonds multi-milliardaire de l’autre côté de l’Atlantique !

 

Qu’aviez-vous appris en définitive, lorsque vous avez écrit le mot FIN de cette traduction ?

 

Françoise Garteiser : L’importance des principes ! J’aurais pu m’en douter considérant le titre de l’ouvrage…

Plus sérieusement, comme beaucoup de monde, j’avais des lignes directrices et une certaine méthodologie pour faire les choses, au niveau professionnel aussi bien que personnel – mais les Principes m’ont aidée à constater que je pourrais faire mieux et plus efficacement si je formalisais tout cela, en améliorant en plus ma tranquillité d’esprit : élaborer ses principes prend du temps et ce n’est pas facile, mais ensuite, il suffit de les suivre…

J’ai offert l’ouvrage à plusieurs personnes d’horizons très différents, depuis qu’il est sorti ; je pense sincèrement qu’il peut être utile à tout un chacun… et qu’il ne faut pas se laisser impressionner par son volume (572 pages, quand même) !

 

Merci Françoise Garteiser

 

Merci Bertrand

 


Le livre : Les principes du succès, Ray Dalio, Valor, 2020.