Les auteurs de livres sont aussi de grands lecteurs. Cette année, cinq livres nous ont marqué. La transformation digitale, la stratégie, le futur et le développement personnel sont à l’honneur.

 

 

#The Corporate Startup

Vous travaillez dans une entreprise en pleine transformation ? Une lecture utile pour celles et ceux qui s’interrogent sur la meilleure manière d’innover efficacement afin d’alimenter la croissance à venir, tout en gérant le cœur de métier qui fait vivre l’entreprise aujourd’hui.

The Corporate Startup est un guide résolument pratique pour les entreprises établies qui aspirent à développer leurs capacités d’innovation.  Le monde qui nous entoure évolue rapidement. Il y a de plus en plus de pression sur les entreprises sommées d’innover. Le défi auquel la plupart des entreprises sont confrontées est de définir comment développer de nouveaux produits pour de nouveaux marchés, tout en gérant leur activité principale en même temps. Les principes fournis dans ce livre apportent un plan directeur sur la façon de gérer l’innovation tout en exerçant une activités historique.

The Corporate Startup fournit une feuille de route, des modèles, des outils et des méthodes qui peuvent être facilement adoptés et appliqués pour développer de nouveaux produits et générer de nouveaux business models.

Ce livre aidera les organisations de toutes tailles à aborder l’innovation avec pragmatisme. Agréablement illustré, le livre guide le lecteur pas à pas à travers les processus permettant la mise en place d’un écosystème de nature à favoriser l’innovation.

En substance, les grandes entreprises ont besoin d’innover ou pourraient bien mourir, entend-t-on un peu partout. La question est de savoir comment s’y prendre pour survivre. The Corporate Startup doit figurer dans leurs bibliothèques.

PS : Nous avions interviewé l’auteur Tendayi Viki, à l’occasion de la parution d’un autre de ces livres qui prolonge celui-ci.

 

#The Day After Tomorrow

 

Une excellente lecture sur l’avenir du business, destinée à ceux qui veulent exploiter à plein leur potentiel en cette époque de bouleversements.

La vision à long terme radicale de Peter Hinssen sur l’organisation et l’innovation est aussi fascinante que perspicace.

The Day After Tomorrow est un livre provocateur et inspirant qui vous mettra au défi, vous sensibilisera et vous ouvrira les yeux sur des possibilités que vous ne soupçonniez pas. Un livre à lire absolument pour toute organisation qui veut se préparer à des changements majeurs.

Dans ce livre, Peter Hinssen raconte l’histoire des pionniers qui ont réussi à s’adapter à ces changements et qui ont dépassé les limites d’aujourd’hui et même de demain via leur approche de l’innovation. Ce faisant, ils ont été capables de changer le cours de secteurs entiers. The Day After Tomorrow se concentre sur les business models de ces pionniers, sur la culture des entreprises, le talent, l’état d’esprit et la technologie que nous devrions exploiter afin de maximiser nos chances de survie, non pour demain, mais pour après-demain. Il changera votre regard sur votre avenir, sur celui de votre entreprise et même celui de vos petits-enfants.

 

 

#Leap

 

Toute entreprise est confrontée à la menace de voir un jour ses concurrents proposer la même chose qu’elle, mais moins chères. Même les dépôts de brevets, la domination du marché et les ressources financières ne peuvent pas les protéger des imitateurs. Alors que pouvons-nous faire – et que pouvons-nous apprendre des entreprises qui ont enduré et même prospéré pendant des siècles malgré la concurrence des imitateurs ?

Dans un livre d’histoire économique autant que de stratégie, Howard Yu, professeur de gestion et d’innovation à l’IMD, montre que pour réussir sur le marché aujourd’hui, il ne suffit plus de maîtriser les tactiques d’imitation, les entreprises doivent aussi sauter d’une discipline à l’autre et réimaginer la façon dont un produit est fabriqué ou un service délivré. Cette tactique une fois maîtrisée peut empêcher une entreprise d’être dépassée par de nouveaux concurrents (souvent étrangers).

À l’aide d’études de cas particulièrement bien choisis de bons stratégiques (leaps) réussis ou de déclins d’entreprises pourtant vénérables, Howard Yu illustre cinq facteurs clés de succès au sein d’un large éventail d’industries, de pays et d’époques. Découvrez comment P&G, au XIXe siècle, a fait le saut des savons et bougies artisanales à la production de masse de sa marque signature Ivory, puis a fait un bond dans les nouveaux domaines de la psychologie du consommateur et de la publicité, puis a fait un autre bond, au risque de cannibaliser son produit de base, dans les détergents synthétiques. Découvrez comment Novartis et d’autres pionniers de l’industrie pharmaceutique sont restés en tête en passant de la chimie à la microbiologie et à la génomique dans la découverte de médicaments ; et comment des entreprises avant-gardistes, dont la plus populaire application en Chine – WeChat, le fournisseur de services Internet Recruit Holdings basé à Tokyo et John Deere, basé dans l’Illinois, ont fait des bonds stratégiques en tirant parti tantôt de l’émergence d’une connectivité omniprésente, de l’essor inexorable des machines intelligentes et de l’importance croissante de la créativité managériale.

Il est plus difficile d’être compétitif que jamais ; il est presque impossible de le faire pendant des décennies ou un siècle, à moins de faire un saut. En fin de compte, Leap est un manifeste sur la façon dont les entreprises pionnières peuvent endurer et prospérer dans un monde en constante évolution et rempli d’inévitables imitateurs.

 

 

#Measure What Matters

 

Le légendaire investisseur John Doerr révèle comment le système de fixation d’objectifs et de résultats clés (OKR) a aidé les géants technologiques, comme Intel ou Google, à orchestrer une croissance explosive et comment il peut aider toute organisation à prospérer.

Pendant l’automne 1999, John Doerr rencontre les fondateurs d’une jeune entreprise à laquelle il venait de donner 12,5 millions de dollars, le plus gros investissement de sa carrière. Larry Page et Sergey Brin avaient une technologie étonnante, une énergie entrepreneuriale et des ambitions très élevées, mais aucun véritable modèle économique. Pour que Google puisse changer le monde (ou même survivre), Larry Page et Sergey Brin ont dû apprendre à faire des choix difficiles en matière de priorités tout en gardant leurs équipes sur la bonne voie.

Doerr leur a enseigné une approche éprouvée de l’excellence opérationnelle : les OKRs (Objectives and Key Results) qui depuis a fait ses preuves. Il avait découvert les OKR dans les années 1970 en tant qu’ingénieur chez Intel, où le légendaire Andy Grove ( » le plus grand dirigeant de son époque ou de toute autre époque « ) dirigeait la société la mieux gérée que Doerr ait jamais vue. Plus tard, en tant que capital-risqueur, Doerr a partagé l’idée de Grove avec plus d’une cinquante d’entreprises. Partout où le processus a été fidèlement appliqué, il a fonctionné.

Dans ce système de fixation des objectifs, les objectifs définissent ce que nous cherchons à atteindre ; les résultats clés sont la manière dont ces objectifs prioritaires seront atteints par des actions spécifiques et mesurables dans un délai déterminé. Les objectifs de chacun, du plus bas échelon hiérarchiques au PDG, sont transparents pour toute l’organisation.

Les avantages sont nombreux. Les OKRs font ressortir le travail le plus important d’une organisation. Ils permettent de concentrer les efforts et de favoriser la coordination. Elles permettent aux employés de rester sur la bonne voie. Ils relient les objectifs à travers les silos pour unifier et renforcer l’ensemble de l’entreprise. En cours de route, les OKR améliorent la satisfaction au travail et augmentent la rétention des employés.

Dans Measure What Matters, John Doerr partage avec des convertis aux OKRs un peu plus innatendus, tels que Bono et Bill Gates, un large éventail d’études de cas, afin d’n démontrer les vertus.

 

 

#The Daily Stoic

 

Par l’auteur de  The Obstacle Is the Way et de Ego Is the Enemy, une belle dose quotidienne de méditations stoïques.

Pourquoi les plus grands esprits de l’histoire, de George Washington à Frédéric le Grand en passant par Ralph Waldo Emerson, ainsi que les meilleurs des entraîneurs de football  et les PDG les plus performant, ont-ils adopté la sagesse des anciens stoïciens ? Parce qu’ils se rendent compte que la sagesse la plus précieuse est intemporelle et que la philosophie consiste à vivre une vie meilleure, et non à faire un exercice en classe.

The Daily Stoic propose 366 réflexions et exercices stoïciens, avec des traductions inédites de l’empereur Marc-Aurèle, du dramaturge Sénèque ou du philosophe devenu esclave Epictète, ainsi que de personnalités moins connues comme Zénon ou Musonius Rufus. Chaque jour de l’année, vous trouverez une de leurs citations percutantes, ainsi que des anecdotes historiques, des commentaires provocateurs et un glossaire utile des termes grecs.

En suivant ces enseignements au cours d’une année (et, en fait, pour les années à venir), vous trouverez la sérénité, la connaissance de soi et la résilience dont vous avez besoin pour bien vivre, nous promet l’auteur.

Si le livre peut paraître sur-prometteur comme bien des ouvrages américains de sa catégorie, il constitue un très bon moyen de s’imprégner ou de se replonger dans une philosophie bien moins étroite que l’époque contemporaine a voulu laisser croire.

 

 

 

 

 

Paris, France
Hiver 2020

 

 

PS : La lecture ne se limite heureusement pas seulement au monde professionnel. Rassurez-vous, 2020 aura également suscité d’autres coups de cœur, littéraires cette fois-ci : Aden Arabie de Paul Nizan, Conférences de Jorge Luis Borges, Mes voyages de Claude Farrère, Terres maudites de V. Blasco Ibanez, Jean le bleu de Jean Giono, Mon étincelle d’Ali Zamir, Fictions de George Luis Borges, Confession d’un opium man anglais de Thomas de Quincey, Nuits Appalache de Chris Offutt, Silas Marner de George Eliot, Les récits de la paume de la main de Yasunari Kawabata, Le premier homme d’Albert Camus, La conspiration de Paul Nizan, Chroniques de Bob Dylan, Le Pavillon d’Or de Yokio Mishima, Le Maître ou le tournoi de go de Yasunari Kawabata, Les célibataires d’Henry de Montherlant, le très poignant Uncaged de Frank Shamrock …

Summary