La ressemblance du logo de Gmail avec l’un des symboles de la Franc-Maçonnerie, nous suggère-telle qu’il faut enquêter au sujet du rôle que cette organisation secrète, mystérieuse et puissante, jouerait au sein de la Silicon Valley ?

 

 

La Franc-Maçonnerie est une société secrète, un ordre initiatique à vocation spirituelle, dont les membres se cooptent. D’origine anglo-saxonne, elle fait partie intégrante de l’histoire américaine. Trois signes permettront de nous en convaincre.

 

Tout d’abord, l’appartenance des pères des Etats-Unis d’Amérique, ou de grandes figures de son histoire, à cette société secrète : Georges Washington, Thomas Jefferson, Benjamin Franklin… Ensuite, les fréquentes références au Grand Architecte de l’Univers dans les travaux préparatoires de la rédaction de la constitution américaine. Pour les Francs-Maçons, le Grand Architecte de l’Univers serait un principe créateur, sorte d’Être Suprême dont l’intelligence ordonnerait l’univers, comme pourrait le faire un « grand architecte » ou un « grand horloger ». Enfin, la présence du symbole, toujours du Grand Architecte de l’Univers en plein milieu du billet vert. Le billet d’un dollars américain affichant fièrement une pyramide à l’intérieur de laquelle figure un œil, symbole du Grand Architecte de l’Univers.

 

 

A l’opposée de la côte est, siège de Washington et du pourvoir aux USA, la côte ouest est celle de la Silicon Valley, berceau de la nouvelle économie, au cœur de laquelle règne et siège Google. 1,5 milliards de personnes utilisent quotidiennement Gmail, le service de messagerie électronique de la firme de Mountain View. Chaque jour ils voient le logo de Gmail dont la ressemblance avec un autre symbole de la Franc Maçonnerie est troublante. Le tablier que portent les Francs-Maçons dans leurs loges fait immanquablement penser à ce logo.

 

 

Que faut-il en conclure ? La Franc Maçonnerie fidèle à sa réputation de société secrète, d’antichambre du pouvoir, se serait rapprochée du nouveau pouvoir incarné par les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) dont nous savons qu’ils sont sur certains points du moins, devenus plus puissants que les Etats ? Laissons Dan Brown nous répondre dans un futur roman, qu’il ne manquera sans doute pas d’écrire et auquel Da Vinci Code n’aura rien à envier.