Pourquoi vouloir toujours à tout prix des idées «  originales  » et faire des brainstormings sans lendemain ? Et si la clé était d’écouter, tester, dépoussiérer vos idées pour en tirer le meilleur ! C’est ce que nous avons fait en interviewant Gauthier Helloco, auteur du livre au titre provocateur : Encore un p***** de bouquin sur la créativité.

 

 

Bonjour Gauthier Helloco, pourquoi avoir écrit ce livre… maintenant ?

 

Gauthier Helloco : Simplement parce que la notion de créativité a besoin d’être remis à sa juste place, dans son aspect pragmatique. Nous sommes tous créatifs chaque jour sans nous en rendre compte au travers de nos résolutions de problèmes au quotidien. Ce livre est donc « Encore un p***** de bouquin sur la créativité » mais avec une approche vulgarisée et surtout connectée au quotidien de chacun. En soi j’ai écrit le livre que j’aurais aimé lire sur ce sujet. Plutôt que de faire une fixation sur le « nouveau » et « l’original » comme le suggère les clichés autour de la créativité, le livre évoque notre rapport aux idées, comment on peut les mettre en mouvement et surtout les mettre en action. Ma croyance est que les idées et les personnes se développement en même temps. Par la force des choses mieux jouer avec ses propres idées c’est mieux se développer.

 

Une page de votre livre, ou un passage, qui vous représente le mieux ?

 G.H. : Il y a un passage de 3 pages dans le livre qui me parle bien : « Laissez le vide faire son travail ». C’est sûrement un des plus grands apprentissages que j’ai pu faire sur les dernières années. Quand on parle d’avoir de nouvelles idées, il est absolument nécessaire de prendre de la distance et de retrouver de la bande passante. C’est ce que j’ai expérimenter au travers du processus d’écriture du livre que je documente à la fin de celui-ci. Ces dernières années, la notion de charge mentale a fait une apparition remarquée dans les conversations. C’est absolument nécessaire de la réduire au maximum pour que de nouvelles solutions émergent. Vous ne pouvez pas régler 15 problèmes en même temps et vous pouvez encore moins mettre en action 15 solutions. Il faut remettre du vide dans nos vies (et pas se faire un épisode de série pour remplir un blanc).

 

 

Les tendances qui émergent à peine et auxquelles vous croyez le plus ?

G.H. : Je crois énormément en l’émergence du feedback projet. Aujourd’hui les formations sur le feedback interpersonnel et la communication non-violente se font une place en entreprise mais les personnes savent peu donner et encore moins recevoir proprement des retours sur leur propre production. A trop fusionner avec ses projets on en oublie souvent que c’est le projet qui est questionné et non l’individu. Pour moi cette compétence d’écoute et ce discernement sont absolument primordiaux pour développer les projets et les individus qui les portent. Dans le livre je reprends cet élément selon ce principe « Fermez-la pour mieux vous ouvrir ». Ce n’est jamais rien d’autre qu’un moyen de se nourrir des idées des autres même si le retour n’est pas agréable à entendre, cela s’apprend.

 

 

Si vous deviez donner un seul conseil à un lecteur de cet article, quel serait-il ?

G.H. : Déjà bravo d’être arrivé.e à cette quatrième question, je vous conseille également de lire la réponse à la question suivante. Au-delà de cette blague un peu nulle, mon seul conseil c’est surtout de ne jamais faire de fixette sur une idée dans votre tête, je m’explique : tant que vous accorderez mentalement beaucoup d’attention à une idée, celle-ci aura une tendance à cacher toutes les autres. C’est ce que j’appelle le syndrome de la file d’attente. Tant que la première n’a pas été matérialisée ou même écrite tout simplement, vous accédez plus difficilement, voire pas du tout, à la deuxième. Donc un conseil : sortez rapidement vos idées de votre tête et faîtes les descendre dans vos mains. Cela vous permet de mettre en application plus vite et de laisser de nouvelles idées émerger plus facilement.

 

En un mot, quels sont les prochains sujets qui vous passionneront ?

G.H. : Le pivot. Je me suis intéressé sur le temps de la crise actuelle à comprendre comment les entreprises et les individus pouvaient rebondir plus facilement, cela reprend des mécaniques créatives assez simples que je compte pouvoir mettre en place. La faculté à proposer des idées et des solutions parlent aussi de notre capacité à nous adapter.

 

 

Merci Gauthier

 

Merci Bertrand


 

Le livre : Encore un p***** de bouquin sur la créativité: Arrêtez de vouloir toujours plus d’idées, faites vivre les vôtres, Gauthier Helloco , Dunod, 2020.