A présent, une jeune femme vivant chez ses parents et qui tombe enceinte n’a plus besoin de leur annoncer la bonne nouvelle puisque les magasins s’en chargent pour elle. L’analyse des données relatives aux clientes permettent désormais aux enseignes de prédire l’heureux événement mieux qu’un test de grossesse. De quoi chambouler les habitudes.

 

Un fait divers récemment relaté dans le New York Times décrivait un père de famille furieux, avançant à grands pas vers le magasin Target (équivalent de nos Monoprix) le plus proche de chez lui, pour demander au directeur pourquoi sa fille, mineure, venait de recevoir une promotion sur des vêtements de bébé. « Encouragez-vous ma fille à tomber enceinte ? », lui demanda-t-il ? Naturellement, le directeur du magasin s’excusa platement.

Quelques jours plus tard, lorsque ce même directeur de magasin rappela la famille, le père était cette fois-ci bien moins velléitaire et même gêné. « Je viens de discuter avec ma fille », dit-il, « elle accouchera en août ». Il s’excusa à son tour auprès du directeur de magasin.

Comment un magasin était-il parvenu à savoir qu’une jeune fille était enceinte, avant même ses propres parents ? Target utilise simplement un système d’analyse des données de comportements de ses clients, en vue d’anticiper leur futurs besoins. Ainsi, une cliente achetant une lotion au beurre de cacao, du zinc, du magnésium, un sac à couches (style sac à dos), un tapis bleu molletonné, se voit attribuer par l’algorithme de l’enseigne une probabilité de 83% d’être enceinte. D’où l’offre spéciale pour des vêtements de nourrissons.

Traditionnellement, les jeunes femmes utilisaient les tests de grossesse, puis se faisaient confirmer la nouvelle par un spécialiste, avant de l’annoncer. Demain, les jeunes filles les plus insouciantes et les plus frivoles découvriront peut-être qu’elles sont enceintes en ouvrant leur boîte aux lettres pleines de promotions sur les biberons, ou simplement en lisant leurs e-mails… Pourvu que les e-mails de promotions sur les biberons, ou sur les couches culottes, ne disparaissent pas dans les spam afin qu’elles puissent retourner dans le magasin y acheter un kit d’IVG médicamenteuse.